Passage

Un film de Théodore Berg Boy et Aymeric Colletta

Un jeune dessinateur de rue et une galeriste d’âge mûr ne se connaissent pas. Pourtant, ils partagent sans le savoir une grande passion et un profond désarroi : le goût des belles choses, l’amour de l’art, et, en même temps, un isolement, une déshérence… Un vide. Le hasard va les rapprocher, et leur rencontre lumineuse, à mi-chemin entre art urbain et photographie, va leur permettre de créer sans le savoir quelque chose d’inattendu.

Suivez-nous sur Facebook pour rester informer sur toutes les actualités du film
@passagelefilm


Passage Affiche FR

« Passage » est un film de fiction qui dessine la rencontre entre deux personnes : un jeune artiste et une galeriste. Le rapprochement de ces deux personnages est une métaphore du mouvement qui s’opère lorsqu’un artiste de rue, avec ses codes et sa culture, se retrouve projeté dans un circuit plus institutionnalisé incarné par la galerie : celui du marché et du musée. Sans juger ou présumer des raisons qui motivent ce déplacement, on peut observer que cette rencontre s’impose comme une évidence, et qu’elle produit surtout quelque chose de nouveau. En effet, l’art urbain passé en galerie est beaucoup plus qu’un simple portage d’un mur à un autre, d’un cadre à l’autre : c’est un changement de paradigme.
Ainsi, dans « Passage », la rencontre entre ces deux mondes transforme les réalités respectives des protagonistes, pour qu’ensemble, ils créent une nouvelle dimension. Une dimension qui coexiste avec les deux dimensions initiales.
L’histoire s’appuie sur une mise en scène à l’énergie bipolaire qui va mettre en tension les deux réalités éloignées de nos personnages: d’abord côte à côte, puis face à face lorsque l’artiste décide d’investir le large mur qui regarde la galerie, de l’autre côté de la ruelle. De manière inattendue, la galerie va se transformer en sténopé géante, en camera obscura, et à son tour elle va observer la rue au sens propre du terme : l’œuvre de l’artiste de rue se projette naturellement et en temps réel sur les murs et sur la galeriste elle-même.
« Passage » est aussi, sur le fond, un film qui pose un regard existentiel sur l’art. Une incarnation du geste artistique comme mouvement vital et transcendantal. Comme une brèche pour laisser la vie transpercer, un point de fuite pour refuser sa condition. C’est un phénomène perpétuel et universel : depuis la nuit des temps, l’être humain produit de l’art en répétant ce mouvement. Consciemment ou pas d’ailleurs.


Année de production : 2017
De : Theodore Berg Boy et Aymeric Colletta
Avec : Nil Lilamand Sadar, Manolo Mesa et Renk
Production : Urban Art Fair et OSSI Productions

PARIS 2018 | 12 - 15 avril

URBAN ART FAIR | PARIS 2018

LE CARREAU DU TEMPLE
4, Rue Eugene Spuller
75003 Paris, France

12 >15 avril 2018

URBAN ART FAIR | NEW-YORK 2017

SPRING STUDIOS
50 Varick St | 6 St Johns Lane
New York, NY 10013, États-Unis

29 juin > 3 juillet 2017

INFO [@] URBANARTFAIR.FR